mercredi 30 mai 2018

MISSION D'EVALUATION DE L'IUG

La Gouvernance Universitaire en question
Une mission d’évaluation de l’université de Dschang, tutelle académique de l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée a séjourné dans son campus de Douala le 22 mai dernier. Ceci dans le cadre du renouvellement ou non de la convention de partenariat de tutelle  liant les deux entités académiques dont le mandat est arrivé en fin de durée. Il s’est agi pour la dite mission conduite par le Professeur Mbarga Bindzi Marie Alain, conseiller technique auprès du recteur de l’université de Dschang d’évaluer l’IPES/IUG selon la réglementation en vigueur en matière de gouvernance universitaire.
Cette dernière est constituée de quatre grands modules essentiels à savoir,
-         La Gouvernance académique
-         La Gouvernance infrastructurelle
-         La Gouvernance de vérification des curricula des enseignants, qui consiste à s’assurer que les enseignants d’Ipes ont les niveaux et diplômes requis et
-         La Gouvernance sociale.
Le chef de mission et sa suite composée du prof Désiré Avom, doyen de la faculté des sciences économiques ; prof Thomas Tamo directeur des infrastructures ;  prof Promesse Gold Kengne et Mme Bayeke Marie Thérèse, cadre  à la direction des affaires académiques de l’UDs ont parcouru tous les axes de la gouvernance, passé au peigne fin le fonctionnement de l’IUG, s’il respecte et rempli les conditions selon la réglementation en vigueur.
Cette journée de travail et de partage d’informations a été l’occasion pour le Président de l’Institut universitaire du Golfe de Guinée, Louis Marie Djambou de présenter aux missionnaires les difficultés liées à cette tutelle, des problèmes qui surviennent dans son applicabilité au quotidien. Afin que le recteur de l’université de Dschang, tutelle académique y accorde une attention particulière et, d’entrevoir les solutions pour améliorer les conditions dans tous les domaines de la gouvernance.
Par ailleurs, la vision et les perspectives de l’IUG ont été également au centre des discussions. L’opportunité idoine en quelque sorte  d’étaler les projets de développement de l’institution que dirige de main de maitre L.M. Djambou, à savoir le recrutement des enseignants permanents, la réalisation d’un restaurant et d’une cité universitaires, la construction du complexe multisport. Lesquelles perspectives épousent parfaitement les axes de la gouvernance présentés par la mission venue de Dschang. Ces projets d’envergure ont évidemment une finalité, atteindre le régime d’homologation pour devenir une université à part entière.
Toutefois, le rapport de mission devra éclairer le recteur dans sa décision de renouveler ou non la convention de tutelle qui lie l’Université de Dschang à l’Institut Universitaire du Golfe de Douala. Des lendemains meilleurs restent à venir à l'IUG.

vendredi 11 mai 2018

SOUTENANCE UD 2018

L'enseignant d'économie à l'IUG Monsieur CHUAIBOU obtient enfin sa thèse de doctorat à l'université de Douala. Nous y reviendrons
Désormais, appelez moi Dr Chuaibou Mounmon

mardi 24 avril 2018

2è PROMOTION ESJ-PARIS/IUG

ESJ - PARIS  A  DOUALA-CAMEROUN


La cérémonie solennelle de remise de diplôme de licence professionnelle en journalise aux lauréats de la deuxième cuvée de la formation délocalisée ESJ-Paris à l’IUG s’est déroulé le 7 avril dernier. Présidée par le Dr Cécile Vrain, responsable des programmes internationaux de l’ESJ-Paris, venue spécialement pour l'événement et le Dr Kana Bisseck directeur pédagogique du campus de Douala, cette cérémonie a vu la participation spéciale de trois anciens étudiants de cette prestigieuse école à savoir, Chicot Charles Chime, Emmanuel Ekoule et Etienne Mpeck … et bien sur Olivier Moutongo DG de l’Esg/IUG.

Willy Bertrand Chamgoué, Panisse Fotso et Romuald Ngueyap sont les trois lauréats de cette 2è promotion à recevoir leurs parchemins des mains des deux responsables suscités de l’ESJ. Cérémonie assez riche en échanges, particulièrement entre les générations. Les anciens ESJ n’ont pas hésité à partager leurs expériences avec les cadets, assistés des étudiants es master en journalisme dont c’est la première promotion en marche. Ils ont en outre rappelé aux promus les enjeux du métier et les difficultés auxquelles ils auront à faire face au quotidien dans ce qui est encore appelé le plus beau métier du monde. Exercé le quatrième pouvoir n’est pas une sinécure, cela demande beaucoup de travail et des nerfs d’acier.

 A travers le monde, hélas on suit les péripéties des journalistes qui sont soit arrêtés, soit assassinés. C’est la triste réalité dans un monde où la liberté de la presse reste soumise au bon vouloir des autorités. Néanmoins, devenir journaliste est exaltant, excitant et agréable car cela mène presque à tout. Tous les participants ont été suffisamment nourris par les conseils avisés des uns et des autres. Acte 2 ESJ-Paris dans les bacs. 

Rendez-vous pris pour l’an prochain qui connaitra la sortie de la troisième promotion des licences  et la première promotion des Masters ESJ-Paris. Vive l’excellente coopération ESJ-Paris et l’IUG (l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée) qui permet aux étudiants camerounais de recevoir cette crème de la formation délocalisée en journalisme. 

 Dr Cécile Vrain,  Anciens ESJ & Promus

    



Allocution de M. Moutongo Dg ESG/IUG






Père Willy Chamgoué recevant son diplôme
de Licence  Es journalisme des mains du
Dr Cécile Vrain, de ESJ-Paris, France




 



Dr Kana Bisseck, directeur pédagogique 
Campus - Douala
Future Promotion ESJ Licence & Master en compagnie du Dr Vrain qui a reçu en hommage un buste et un sac à main "afritudes"




vendredi 30 mars 2018

JIF 2018 à l'IUG



JIF
Les dames du Golfe (personnel féminin de l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée.
Comme chaque année, le personnel féminin de l’IUG s’est une fois de plus illustré de manière magnifique en organisant toute une semaine d’activités liées à la célébration de la Journée internationale de la Femme 2018.

 

A l’entame, des matchs de football. Le premier est livré contre les étudiantes de l’institut. Les dames ont démontré à leurs enfants, leurs cadettes qu’elles ont encore assez du jus frais dans les veines en battant ces dernières deux buts à un (2-1). Galvanisées par ce score,  un second match est lancé comme un défi. L’adversaire des dames du Golfe, l’équipe des commerçantes de la zone englobant le siège de l’Institution universitaire.

 

 Cette fois c’est un carton. Écrasante victoire du personnel féminin du Golfe six buts contre zéro pour les opératrices économiques du golfe. Sans toutefois oublier sa traditionnelle galanterie, à l’issue de cette partie sportive très enlevée, l’IUG a offert un grandiose rafraîchissement aux équipes adverses.  Ces vendeuses en ont eu pour leur compte et ceci marquera à jamais les mémoires. Jouant à 17 h après le service professionnel, l’entreprise doit continuer de fonctionner. Les dames du golfe dans leur maillot bleu sont dans les gradins sans ressentir la moindre fatigue de la journée de travail. A la quinzième minute, l’attaquante du golfe Cathy secrétaire à ISA trouve le chemin des filets grâce à une frappe tendue et ouvre ainsi le score. La même attaquante profite du faible défensif et inscrit le second but à la 25è mn. Un corner exécuté par Josiane cinq minutes plus tard permet à Meriba d’inscrire le 3è but. La mi-temps survient sur ce score de 3-0 en faveur du Golfe. Dès la reprise du jeu, l’attaquante Cathy une fois encore sale l’addition huit min seulement après réalisant un triplé. Deux autres buts viendront accabler les vendeuses qui sortent complètement humiliées de cette superbe partie. 

Entre ces deux matchs, l’on a eu droit à une conférence-débat ayant pour cadre l’amphithéâtre 700 de l’Ista campus B. Portant sur le thème national décliné par le ministre de la promotion de la femme et de la famille « Intensifier la lutte contre la discrimination envers les femmes : Renforcer le partenariat pour accélérer le développement durable ».Pris de tous les bouts possibles, il ressort que le simple fait que les jeunes filles ne vont pas à l’école au même titre que les garçons constitue une forme de discrimination et est considéré comme un crime au regard de la loi. Que du dire du sexisme et la marginalisation que subissent les femmes au quotidien.  Ces travers ont notamment été condamnés par les différents panélistes à l’instar d’Ismaël Nlend, enseignant de Droit, Pulchérie Matsingoum économiste et M. Njongue. 
 
Au rang des activités marquant cette 33è édition du JIF, l’action humanitaire constitue un volet très important. Les dames du Golfe ont cependant porté leur choix sur l’émission à caractère social produit par la chaine Tv Equinoxe dénommé ‘’Regard Social’’. Laquelle présentait dans cette semaine une femme souffrant du goitre (tumeur caractérisée par l’augmentation de la thyroïde au niveau du cou). Le geste de charité des dames de l’Institut Universitaire du Golfe d’un montant de 150.000 FCFA a été solennellement remis pendant cette émission culte le 8 mars 2018.

Cette semaine intense et fastidieuse s’est achevé par la parade du 8 mars à l’esplanade de la vallée Bessekè à Bonanjo. De concert avec le reste du monde naturellement, une trentaine de femmes ont pris part au défilé et ensuite, place aux réjouissances  dans un hôtel de la place, réservé à cet effet. Vous avez dit décompression, ces sportives, généreuses, ne se sont pas fait prier pour envahir les pistes de danse et se défouler à fonds mais toujours avec sagesse et responsabilité.
 

mercredi 21 mars 2018

Voeux du Personnel au PDG/IUG

Meilleurs Vœux 2018 Monsieur le Président, de la part du personnel enseignant et administratif de l'Institut Universitaire du Golfe de Guinée.


Traditions respectée.
Réuni sous la houlette de l'Inspecteur Général de l'IUG Jean Claude SILLA,  le personnel de la première université privée du Cameroun a une fois de plus fait honneur à son président au cours de la présentation des vœux le 14 mars dernier au Campus 'C' ISA.

Cérémonie  haute en couleur dont l'apothéose après les discours et présentation des différents corps constitués a évidemment été la remise du cadeau solennel au PDG. Court instant d'hilarité générale lorsque le public aperçoit un pied du mannequin portant le cadeau. La commission aurait-elle versé dans l'actualité en décidant d'offrir une poupée S? Que non! En fait le mannequin avait juste pour rôle de présenter en grandeur nature le présent constitué de gandouras, tenue traditionnelle du Septentrion. Initiative prise en prélude aux jeux universitaires qui se tiendront à Maroua dont l'IG Silla Jean Claude, président du comité d'organisation de cette cérémonie, a dit en substance, souhaiter voir notre PDG Louis Marie DJAMBOU arboré en cette occasion des tenues de la région. Mais quelle belle surprise à la levée du voile. Tout simplement magnifique!
 



 

Discours du PDG Voeux 2018

Discours du Président Directeur Général de l'IUG à l'occasion de la présentation des vœux de son personnel.




ü Monsieur l’Inspecteur Général,
ü Monsieur le Secrétaire Général,
ü Monsieur le Conseiller Technique,
ü Madame l’Agent Comptable,
ü Mesdames et Messieurs les Chefs d’Établissement,
ü  Mesdames et Messieurs les Responsables des Services et Départements dans vos rangs et grades respectifs,
ü Mesdames et Messieurs les Enseignants,
ü Très chers Collaborateurs du Cabinet ACF,
ü Très chers Invités,
ü Très chers Collaborateurs,
ü  Mesdames et Messieurs,  
Qu’il me plaise de commencer mon propos en remerciant très chaleureusement l’Inspecteur Général, Monsieur SILLA Jean Claude pour ses paroles aimables à mon endroit personnel et à celui de la communauté de l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée, du Cabinet ACF et de l’Institut Supérieur de Banka-Bafang.
Puissiez-vous, Mesdames et Messieurs vous sentir à l’aise dans cette majestueuse cour du Campus C qui nous accueille ce jour à cette heureuse occasion devenue traditionnelle depuis très longtemps dans notre chère Institution. 
La cérémonie de présentation des vœux nous offre l’agréable occasion de marquer un temps d’arrêt et de faire le point sur l’année qui s’est écoulée sur les points positifs et les points à améliorer. Certains collègues étaient présents à cette cérémonie, en ces mêmes lieu et place l’année dernière et qui ne sont plus là aujourd’hui et ne le seront plus jamais. Ils ont été brutalement arrachés à la vie de même que nos étudiants, nos proches immédiats et lointains nous plongeant comme d’habitude, dans la tristesse et dans la douleur.
Je voudrais vous inviter à vous lever pour observer une minute de silence en leur mémoire.
Mesdames et Messieurs,
L’année 2017 a été aussi différente de celles qui l’ont précédées avec notamment la baisse sensible des effectifs dans nos classes de deuxièmes années et surtout l’accroissement des difficultés économiques au point où, en date du 29 décembre 2017, nous nous sommes retrouvés à l’Amphithéâtre 700 du Campus B pour en faire le diagnostic afin d’envisager des mesures à prendre pour faire face à la crise.
Le diagnostic disais-je qui a suivi, nous a permis de pointer un doigt accusateur sur la qualité approximative de service rendu à la fois aux étudiants et aux différents usagers de l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée. Devant cette situation qui nous interpelle tous, nous nous sommes proposé de faire le tour afin de relever les comportements et les habitudes à améliorer car l’heure de la rupture a sonné. 
Si on peut observer quelques améliorations dans la qualité de service rendu à nos usagers en ce début d’année, on peut certes regretter que certains tardent à abandonner les mauvaises pratiques qui ont par le passé porté un coup sérieux à notre Institution. Cette situation est visible à plusieurs niveaux et nous pouvons relever entre autres ;
-         L’activité d’évaluation des enseignants qui a commencé sous de très bons auspices semble piétiner. Il est donc impératif de lui insuffler une nouvelle dynamique pour accroitre le nombre d’enseignants évalué et rendre disponible les résultats auprès des enseignants évalués.
-         Quelques frémissements relatifs à la célérité dans le traitement des dossiers et la circulation des informations sont à relever dans beaucoup de Directions.
-         Sur le plan des infrastructures et des œuvres universitaires, s’il faut relever, saluer et féliciter les efforts déployés pour le placement des étudiants en stage, il reste à constater le problème crucial de l’électricité dont l’entretien et le suivi ne sont pas satisfaisants.
-         L’activité de la recherche piétine et les changements de grade restent attendus. Il est impérieux de maitriser la procédure de changement de grade pour que les dossiers de nos enseignants ne soient pas rejetés par le Comité Consultatif des Institutions Universitaires partenaires.
-         On note un abandon progressif de l’orientation et de l’étude des dossiers d’entrée de nos futurs étudiants aux seuls responsables des services de la communication dont je salue l’engouement et la détermination qui sont les leurs. Les Chefs d’Établissement devront organiser à l’avenir cette activité capitale à la vie de notre Institution de manière à associer des enseignants permanents au processus d’orientation dont l’expertise des équipes de la cellule de communication ne suffit souvent pas pour convaincre certains usagers.
-         Dans le même ordre d’idées, les Chefs de département doivent jouer pleinement leurs rôles dans l’animation pédagogique au quotidien en restant attentifs et vigilants à la maîtrise des nouveaux programmes, à la qualité des enseignements dispensés et à l’adéquation programmes et épreuves d’évaluation proposées aux étudiants car de la qualité de service dépendra notre réputation.
-         En ce qui concerne les enseignants permanents, il reste clair que leur contribution à la construction de l’édifice est assez limitée. Ils sont mus dans leur grande majorité par leurs intérêts personnels et n’accordent à l’Institution que le temps de leurs enseignements. Je saisis cette occasion pour les appeler à plus de responsabilité et à plus d’implication dans les tâches qui engagent l’Institution. Ils sont les piliers sur lesquels reposent l’académie et partant, la stabilité et l’accroissement des effectifs.
Mesdames et Messieurs,
L’enseignement supérieur mondial est actuellement confronté à un défi, celui du numérique éducatif. Les contraintes de croissance démographique de la population estudiantine, le désir de suivre des formations sans être tenus de se déplacer, et d’autres raisons encore ont amené les responsables au plus haut niveau de l’enseignement supérieur à proposer un changement de paradigme, à savoir celui d’ouvrir la formation à distance, mieux dit le E-Learning. J’en appelle à la vigilance des enseignants et de toute la communauté universitaire de ne pas résister à ce changement et d’être prêts le moment venu, parce que l’IUG ne peut se mettre en marge de cette nouvelle dynamique. D’ailleurs, la réflexion est engagée et produira, nous l’espérons, des résultats concrets.
Dans la même veine, notre Institution s’est résolument tourné vers les certifications. La plateforme pour la formation en vue de la certification CISCO est opérationnelle et fonctionnelle depuis quelques mois et nous comptons densifier ce type de formation pour la plupart des spécialités de l’IUG. L’objectif visé est celui de donner à nos produits plus de chance pour l’insertion sur le plan professionnel.  
Mesdames et Messieurs,
Au moment où notre secteur d’activité est davantage exposé à une concurrence sévère, il est plus que jamais urgent pour nous de conjuguer nos efforts pour y faire face. Le chantier est encore vaste et laborieux, nous ne devons pas dormir sur nos lauriers. Nous devons aller plus vite, plus loin et plus haut dans la transformation de nos habitudes pour arrimer nos efforts à notre ambition qui est celle de faire de l’IUG, une Université qui obéit aux normes internationales.
Aussi, en cette année 2018, j’invite chacun à jouer sa partition, à faire son travail à son niveau,  à bannir l’esprit de suffisance qui déteint énormément la qualité de service dans notre Institution.

Très chers collaborateurs,
L’année 2017 n’a pas été seulement une année de problèmes et je m’en voudrais de ne pas rappeler quelques moments forts qui ont marqué positivement la vie de l’Institution. Les résultats aux examens nationaux ont été améliorés et cela grâce à votre travail acharné. Je puis vous rassurer que je suis fier de vous car vous êtes dynamique, fort et fidèle malgré des cas isolés. L’année 2018 est celle d’avancement du personnel et de changement d’échelon. Mais sachons tout simplement que l’ascension professionnelle se fera par le mérite, l’intelligence, l’honnêteté et la constance dans l’effort. A ce propos, le processus d’évaluation du personnel qui est en cours sera déterminant dans la mise en œuvre de la promotion et de l’avancement.
Mesdames et Messieurs,
Notre institution avance et l’un de nos objectifs a toujours été de faire de l’IUG, une destination privilégiée pour les étudiants, une organisation citoyenne, respectant ses engagements envers l’Etat et la société, mais aussi et surtout une structure très soucieuse de l’avenir et de l’épanouissement de son personnel.
Pour atteindre ces objectifs, nous comptons nous inscrire dans la continuité de nos actions, mais aussi entreprendre, innover.
Sur le plan administratif, nous allons poursuivre la politique de rémunération du personnel en respectant scrupuleusement les avancements et les reclassements éventuels du personnel,
-         Confirmer tous les employés méritants qui étaient à l’essai par des contrats à durée indéterminée ;
-         Poursuivre la politique d’organisation régulière des séminaires pour le renforcement des capacités du personnel ;
-         Ouvrir une réflexion pour l’assurance maladie du personnel ;
Sur le plan académique,
-         Renforcer qualitativement et quantitativement le corps des enseignants permanents ;
-         Continuer avec le recrutement de nouveaux enseignants au grade d’Assistant ;
-         Affilier notre institution aux grandes organisations internationales ;
-         Poursuivre les efforts pour l’amélioration permanente de la qualité des enseignements.
Sur le plan infrastructurel, nous allons poursuivre avec l’amélioration des conditions et du cadre du travail, mais surtout, nous projetons de construire un nouveau bâtiment pour résorber le problème des salles de classe qui se pose avec acuité.
Mesdames et Messieurs,
En réponse aux souhaits de santé, de bonheur, de paix et de prospérité que Monsieur l’Inspecteur Général a bien voulu formuler à mon endroit en votre nom, je vous souhaite en retour une bonne et heureuse année 2018 pleine de santé et de succès.
Ensemble, nous avançons résolument et sûrement dans la voie de l’émergence, guidés par notre professionnalisme et notre enthousiasme ; mais attentifs aux écueils qui pourraient se trouver sur notre route et profitant de la clairvoyance managériale de notre illustre Chef de l’État, son Excellence Paul Biya.
Vive l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée,
Vive le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des Ordres Académiques,
Vive son Excellence Paul BIYA, Président de la République du Cameroun
Vive le Cameroun,
Je vous remercie.